Utilisez la cigogne pour naviguer !

LA 500 N3AR DISPARUE ...*

Née en 1934, elle demeure méconnue, la N3AR, uniquement présente à ce jour à travers quelques photographies, a fait coulée peu d'encre par rapport à sa petite sœur la N3BR.

Née en 1934, elle demeure méconnue - Archives © DB

Tenez-vous le pour dit, vous êtes ici en présence d'une motocyclette unique par sa qualité de fabrication. Mais avant tout un remarquable exercice de style pour l'époque.

 

Type

N3AR

N° de châssis 

3xx

Moteur

JOR/xxx

Boite quatre rapports

 Sturmey  ou ?

CV

5

Poids

 150 kgs

Vitesse

 > 150 kh

Prix 1935

8800 Frs

 

 

Pilote et singe portent des vêtements soigneusement brodés à l’emblème de la M.G.C Archives FMD

N3AR en version concours d’élégance.

En 1935, l'attelage est proposé uniquement sur les modèles N3, N3A, N3AL et N3A600. Nous sommes ici en présence d'un attelage  certainement assemblé spécifiquement pour un concours d'élégance.

N3AR, en version chromée, attelée à un panier Marmonnier type GT. La N3AR (de course) diffère peut du modèle de gauche. Les haubans sont réalisés avec un double fraisage, gage d’une solidité mécanique supplémentaire. Pilote et singe portent des vêtements soigneusement brodés à l’emblème de la M.G.C. Pourrons nous admirer un jour ce type d’attelage ?

 

La machine d’exception faite pour gagner, elle est équipée d’un moteur 500 cm3 ou 600 cm3 J.A.P racing. Très rares sont les photographies ou dessins qui la représente. Ici à droite une photographie qui la propose gréée en option « tourisme », avec éclairage et plaques minéralogiques. Equipée d’une roue de 21 pouces à l’avant, avec un grand flasque de frein. Munie d’une boîte de vitesses à pied, et d’un silencieux d’échappement spécifique M.G.C. Quelques très rares photographies nous prouvent l'existence de la N3AR, en course et concours d'élégance.

Très rares sont les photographies ou dessins qui la représente - Archives © DB

 

Marcel Guiguet est à droite, debout derrière la 500 cm3 - Archives © DB

 

 

Seule et unique photographie représentant la N3AR et la N3BR. Toutes deux préparées de façon identique, en vue d'une nouvelle compétition. La 250 cm3 est à gauche, moteur incliné, Marcel Guiguet est à droite, debout derrière la 500 cm3 moteur positionné verticalement.

 

Attardons nous quelques instants sur la photographie du moteur, en sommet de page. JM Finot  spécialiste de la marque J.A.P, nous décrit ce moteur.

Archives © J.A.P Jeff Clew

 

"Le bas moteur est de type J car il possède les mêmes fixations que le 350 cm 3 standard. Sur les grands châssis, les perçages sont prévus pour les 350 cm 3 et les 500 cm 3 de type K. Ce moteur est fixé sur les perçages inférieurs du chassis (emplacement spécifique au 350 cm 3). Ce moteur est donc de type J. Le type J conçu pour le Speedway a été développé à partir d'un 350 cm 3 Racing de 1928 ou 1929. Il s'appelle JOS pour le Speedway et Grasstrack, et JOR pour la variante "route". D'autre part, on distingue une pompe à huile intégrée. Donc s'il fallait donner un nom au moteur de la M.G.C 500 N3AR , ce pourrait être JOZR/Y ou Z (de 1932 ou 1933).

Quand à la boîte vitesses, il se peut qu'elle soit une Sturmey-Archer". JMF

Ci contre une version de moteur TT de 350 cm 3 datée de 1934. Le modèle monté sur la N3AR, conserve cette philosophie de moteur de course. D'une conception simple, robuste, mécaniquement très haut, avec pompe à huile intégrée.

 

Archives © J.A.P Jeff Clew

 

 

Archives © J.A.P Jeff Clew

Un modèle de course difficilement datable, pompe à huile extérieure, carter quatre nervures. Certainement un 350 cm 3

 

 

 

 

Archives © J.A.P Jeff Clew

 

 

Archives © CL

Nous gardons le meilleur pour la fin, hélas disparu depuis quelques années, un 500 J.A.P Racing monté dans un châssis M.G.C. On remarque le travail de découpe de la structure afin de pouvoir positionner le moteur dans le châssis. Etant données les rarissimes photographies des 500 de course, nous supposons que ce morceau de partie cycle a pu appartenir à une machine de course. Elle est équipée d'un moteur J.A.P "tempest", nous n'avons pas les numéros de série.

 

 

 

 

 

 

Archives © CL

En résumé : aucune (0) N3AR connue, les numéros de série doivent respecter le plan de numérotation des N3A : 30x.

Remarque : peut être deux machines fabriquées en 1934 ou 1935.  Consultez la fiche technique "500 N3AR".

* Machine disparue, seul l'espoir nous laisse envisager de pouvoir un jour la contempler !