CHAPITRE XIV - 1933 - PERSISTE ET SIGNE

Les difficultés liées à la crise économique européenne oblige une fois encore les fabricants à revoir les prix à la baisse ! Dans ce contexte, l'avenir est difficilement envisageable en matière d'innovations. Marcel Guiguet fervent défenseur de ses idées, continue dans sa lancée !

 La M.G.C est au bord du gouffre financier. Là ou d'autres baissent les bras, Marcel Guiguet, perpétuel inventeur persiste et signe. Il continue à concevoir, à créer, à innover, à griffonner tout ce qui lui passe par la tête. Insatiable personnage, il projette entre autre d'équiper ses motocyclettes d'un nouveau système de fourche. 

Ci contre un projet de suspension avant, un double amortisseur opposé et actionné par un tenon central, un peu à la façon d'une fourche de Brough-Supérior.

 

La nouvelle fourche à double amortisseurs signé M.G.C - Archives © DB

 

Un système simple, efficace qui hélas ne verra jamais le jour - Archives © DB

Ce système d'amortisseur n'a jamais vu le jour chez M.G.C. Peut être l'a t-il-été chez un autre constructeur ou équivalent. L'axe de bascule central oscille par l'intermédiaire d'une biellette fixée sous la colonne de direction pour la partie fixe puis au centre des deux ressorts pour la partie mobile.  Ce double amortisseur va travailler à la compression dans les deux sens. La tige centrale permet d'actionner le mouvement.

Par transparence, nous pouvons remarquer que de nombreux projets griffonnés par Marcel Guiguet, l'étaient sur des papiers de prospectus de la maison, certainement les tarifs des années précédentes. Il n'y a pas de petites économies !  Cela permet à notre constructeur de répercuter les coûts d'études sur la facture finale de la machine et donc de pouvoir rivaliser sur un marché déjà difficile.

 

A droite, le système vue de face que Marcel Guiguet avait prévu de construire et d'installer sur ses machines. On peut se poser la question, pourquoi inventer un système tel que celui ci, alors que la M.G.C équipe ses motocyclettes de fourche Brampton, qui sont pour cette époque les meilleures du marché ? Peut être n'en était il pas satisfait.

 

Vue de face le système à double amortisseur - Archives © DB

 

Ernst HÄUSLER et sa N3 n°1022 lors d'un voyage en Espagne 1933 - Archives © DB

1933 : Le catalogue de la S.A.R.L. M.G.C

La production en 1933 reste identique à celle de 1932.

Type

Moteur

Cyl

Cv

Nb de Vit

N° de série

N3

JAP Culbuté

350 cm3

4

3

1000

N3A

JAP Culbuté

500 cm3

5

3

300

N3B

JAP Culbuté

250 cm3

3

3

100

N3C

CHAISE

350 cm3

4

3

500

N3L

JAP Latéral

350 cm3

4

3

1000

N3LL

JAP Latéral

350 cm3

4

3

1000

N3AL

JAP Latéral

500 cm3

5

3

300

 

 

1933 : Le palmarès

Course de côte de Saint Marcelin, Marcel Guiguet est vainqueur dans les catégories 250 et 500 et obtient les deux records dans les deux catégories.

Course de côte de Saint Julien de Ratz, Marcel Guiguet est vainqueur en catégorie 500, second dans la catégorie 250 et troisième au classement général.,

Course de côte de Laffrey, vainqueur en catégorie 250 et bat le record en 4mn 26s et 3/5 et second dans la catégorie 500.

 La N°9 : Marcel Guiguet en course sur sa N3br - Archives © DB

 

 

Prochainement : Marcel Guiguet a 32 ans et observe l'évolution de la motocyclette en France en 1933.