CHAPITRE VI - 1923 - UNE COLLABORATION GENIALE.

Marcel Guiguet trouve un emploi à Lyon chez Luc Court et Cie, un entrepreneur, inventeur. Ce dernier est ingénieur de l’école centrale de Lyon, et démarre dans la papeterie, puis se spécialise dans les machines électriques ainsi que dans les systèmes de changement de vitesse. Dès 1898 il intéresse à l'automobile. Il est également l’inventeur du châssis démontable permettant d’être remplacer rapidement. Luc Court dépose de nombreux brevets (boîte de vitesses, carburateurs, ponts arrière, moteurs, systèmes de freinage ...). A partir de 1908, poids lourds et omnibus font sa réputation. Son dernier brevet est déposé le 26 avril 1938 et laisse son usine à l'abandon sous l'occupation. Son fils Paul reprend l'activité jusqu'en 1952.

Cette collaboration permet à Marcel Guiguet de partager la passion de la mécanique qu’anime les deux hommes, mais aussi leur génie de l’invention. Les deux hommes sont brillants, innovateurs, insatiables, et espiègles.

Luc Court reste l’inventeur du châssis détachable, de l’échappement superposé, de la boîte de vitesses à cinq rapports, de la soupape d’admission et certainement de la marche arrière.

Monographie « Automobiles Luc Court Lyon » : Fondation de l’automobile Marius Berliet.

 

Luc Court : inventeur - Archives © fondation de l’automobile Marius BERLIET.

 

 

Prochainement: Marcel Guiguet a vingt deux ans et observe l'évolution de la motocyclette en France en 1923.