CHAPITRE IX - 1928 - 1929 - LA PREMIERE CIGOGNE.

En 1928 Marcel Guiguet est agent Motosacoche. Il s'adresse à  Emmanuel Mesly ingénieur conseils aux Anières non loin de Corbelin  pour qui il réalise les plans du premier réservoir poutre et châssis. Mettons les pendules à l'heure, Marcel Guiguet n'a pas les moyens financiers de ses ambitions technico-commerciales. Emmanuel Mesly fait une avance financière afin de lancer le projet, puis il s'adresse aux forges de Cran-Gevrier et aux établissements Ray & Tourre à Lyon pour la réalisation des modelages, des usinages ainsi que les modifications sur le réservoir-poutre et le châssis initial.

Le 20 octobre 1928, à 11 heures à Lyon Mr Emmanuel Mesly résidant en France (Isère) dépose la demande d'un brevet d'invention pour un système de cadre de motocyclette auprès du ministère du commerce et de l'industrie, à la direction de la propriété industrielle. Ce brevet n° 662587 est délivré le 25 mars 1929 et publié le 8 août 1929.

Le 1er novembre 1928 une convention est signée pour une durée de six mois entre les deux hommes. Emmanuel Mesly s'engage a collaborer à la mise un train de la maison M.G.C, à étudier et mettre au point tous les perfectionnements et améliorations à apporter à la construction des motocyclettes. En contre partie, Marcel Guiguet s'engage à rétribuer Emmanuel Mesly.

Le réservoir poutre et châssis signé Emmanuel MESLY - Archives © DB

 

 

 

Publicité datée de décembre 1929 - Archives CL

En février 1929 (avant que le brevet Mesly soit officiellement délivré), Marcel Guiguet monte le prototype, équipé d’un moteur M.A.G. série H de 350 cm3 à soupapes en tête, et d’une boîte Sturmey-Archer. Le deuxième prototype reçoit un moteur J.A.P à soupapes en tête de 350 cm3. La machine est validée, la production commence. (début avril 1929). La " livrée " des machines sera ocre jaune dite « chamois ». Les tests sont réalisés sur les belles routes Dauphinoises. Et c'est ainsi que Marcel Guiguet crée les motocyclettes de nouveau type « la motocyclette de l'élite ». Les boîtes de vitesses sont des Sturmey Archer. Les fourches sont des Brampton. Les accessoires, moyeux Holder, les jantes Aya, les gréements de commandes, Bowden ou ………..Un ensemble homogène pour « la motocyclette hors classe ».

 

Marcel Guiguet va demeurer fidèle au motoriste J.A.P. Mise à part les N3C qui seront équipées de moteur Chaise, toutes les M.G.C y compris les modèles de course sont assemblées avec les moteurs de John Alfred Prestwich.

 

Logo J.A.P. John Alfred Prestwich.

 

 

Prochainement: Marcel Guiguet a vingt sept ans et observe l'évolution de la motocyclette en France en 1928.